Forum Train Et Chevaux
Bienvenue Invité sur Forum-Train-Et-Chevaux, bonne visite !

surnom donné aux engins moteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

surnom donné aux engins moteurs

Message par pat le Mar 9 Sep 2008 - 16:44

Surnoms donnés au matériel roulant de L'Américaine au Zébulon...

Merci à tous ceux qui ont contribué à réaliser cette liste: Olivier Grebenieff, Dominique Robin, Patrick Staehle, et ceux que j'ai oubliés...
A

Américaine (L'): Prototype PO 2CC2 à transmission « Gearless » sans engrenages, l’induit est calé directement sur l’axe d’essieu ; engin increvable mais destructeur pour les voies (masses non suspendues élevées).
Astride (Asynchronous Tritension Drive Engine) : les BB 36000. Surnom, devenu appellation officielle, donné dès leur conception du fait de leur motorisation et de leur caractère tricourant 1500 / 3000 / 25000 V.
Asytric (Asynchrone tricourant) ou Asytrit (asynchrone tritension) étaient les surnoms initialement donnés à la future BB 36000. On a ensuite trouvé que ça sonnait trop "médicament". Il y a donc eu un concours pour trouver un nouveau nom, Astrid (ou Astride si on maintient le "e" de engine) s'est alors imposé. Auraient failli s’appeler MAASTRIT (Machine Asynchrone Tritension) ; clin d'oeil au traité de Maastricht instaurant l’Union Européenne ;-).
B

Babazou : CC 65.500 à cause du bruit particulier du moteur Sulzer 12 LDA 28.
Baleine : 040 GA 1 Renault à générateur Pescara.
Baleines bleues : les 230 K carénées, ex 230 B Est, assurant la traction de la rame sur pneumatiques Paris-Strasbourg.
Batteuses : Les 2D2 9100 étaient appellées le plus souvent batteuses, à cause du bruit des ventilateurs du rhéostat. Le terme Drague ou Sapin remonte à l'époque de la vapeur, pour désigner une machine médiocre ou à limite d'échéance de grand levage (GRG !).
Belphégor : La CC 80001 CFD, ex 060 GA 1 SNCF prototype équipé d'un
générateur à pistons libres Pescara.
Bête à chagrin : Se dit de n’importe quel engin avec un carnet de bord
rempli d’annotations suivies de la réponse : « voir à son centre ».
Bétonneuse (La) : la CC6568 seule subsistante en livrée « béton » (beurk !).
Bielloux : Voir "Pédalos"
Bigoudens : Autorail Renault ABJ 3.
Biquettes : BB 1 à 80 ex PO (sur Dijon, à l'époque des pousses attelées entre les Laumes et Dijon, elles étaient même surnommées les Soeurs Etienne, jumelles assez minables de l'avant-guerre !).
Bleus d’Auvergne : Autorails X 2800 modernisés.
Boîtes à ozone : les BB Midi, 1500, 1600 et 4100 à 4700.
Boîte à ragoût : Wagon restaurant.
Bonnes à tout faire : BB 8100. A leur livraison en 1949 sur Laroche-Dijon,
elles assuraient tous les types de train ; du rapace au patachon, en passant
par l’omnibus.
Bouts de cigares : 241 A PLM, équipées à l’origine d’un paraboloïde de Prandtl.
Brigitte : BB 60041 construite par Renault
Budd : Z 3700. Ex Etat Paris-Le Mans (1937), première application en France de l’acier inox non peint (procédé mis au point par la firme Budd aux U.S.A.).
C

Camion (Le) : Autorail TEE FS, type 442.201 à 209, assurait le TEE Mont Cenis.
Caraques : sobriquet vaisois, mais je ne me souviens plus s'il s'appliquait aux X 3800 ou aux Berliet !
Caravelles : les X4500 et dérivés
Carré d' As : les CC21001 a 21004
Champigneulles :surnom nancéen des X 3800 à leur appararition en Lorraine, du fait de leur couleur rappelant celle figurant sur les bouteilles de bière de la brasserie voisine de Champigneulles.
Chieuvres : les 4-230 G (ex 4200 PO) "Chieuvres du Berry"
Cocottes minutes : fourgons chaudière, série C735/40, C741/44, C747/94, C881/99 à deux essieux.
Concombres : X 73500, alias ATER. Origine: Dépôt de Nevers. Dénommés aussi "Suppositoires".
Conchita : à La Plaine, surnom du wagon aspirateur utilisé en banlieue Nord.
Coucou : Machine de manoeuvre.Ex : 030 TC, 040 TC (surnom d’originePLM).
Coupe-jambon : les BB12000 , 13000 ,
Crocodiles : les CC14100
Cul de bateau : surnom des 4-141 TA, qui assuraient des services dans le Massif Central, en raison de la forme particulière de l'arrière de la machine.
Cyclope (Le): Rame ANF réversible (accouplées aux BB 9531 à 35) aptes à 160 km/h sur Paris-Tours.
D

Dakota : surnom exclusif des ex 060 DA, a cause de leur bruit caractèristique : dakotadakotadakotadakotadakota........Les 62000, ex 040 DA, ont été surnommés les Yayas ou Baldwins, du nom de leur constructeur.
Danseuses : surnom générique des BB Alsthom 8500/16500/17000/20200/25500 en raison de leurs mouvements et de leur empattement réduit.
Dragues : Voir "Batteuses"
Dropettes ou Bocal à marcassins : Draisines de l’Equipement.
Dinosaures : (au vu de leur forme et de leur couleur vert sombre), tous les engins ex-PLM ayant ciculé sur la Maurienne depuis son électrification par 3ème rail.
Divine (La) : la 232 U 1 de Marc de Caso (Musée de Mulhouse).
E

Excavateur : Se disait d’une machine à vapeur qui brûlait de l’avant, cauchemar des chauffeurs.
F

Fers à repasser : locs monocabines type BB12000/13000
Friteuse (la): Grill Express
G

Glou-glou : surnomme les autorails d'avant-guerre dont le moteur CLM (licence Junkers) faisait un bruit de "glou-glou".
Goldoraks : les TGV SE à cause de la couleur années 70.
Grand-mère : première utilisation : la 241 C 1 ex PLM, prototype des 241 P ; deuxième utilisation : la CC 20001, ex CC 6051 prototype des CC 25001 à 9. Par extension : engin tête de série (ex : 9201, 22201, 8101, Z 7301, etc.).
H

HLM : selon certains tractionnaires, surnom générique des véhicules à 2 niveaux (VB, VO, VR2N, Z2N de tout poil, Z 23500).
Homards : les 140 PO
Hongroises (Les) : Prototypes PO 2BB2 Ganz.
I

Iroquois : Autorail Renault VH.
J

Jacquemin : (du nom du concepteur de leur bogie, qui a aussi équipé les fers à repasser) les BB MTE (9200/300/16000/25100/150/200).
Jument verte : le X 92201 (et sa XR) Haute-Normandie de la desserte Bréauté-Beuzeville - Fécamp.
L

La Schuerr : sobriquet des autorails De Dietrich assurant les navettes gare-dépôt en Alsace.
Lézards verts : RGP X 2701 à 20 bimoteurs 2x 300ch.
M

Machine à courroies (La) : La BBB 20003 ex 6053, prototype complexe à groupe convertisseur Mono-Continu ; transformée en BBB 6003.
Mauriennes : Sous-série des CC 6539 à 59, livrée verte, équipées d’origine
de frotteurs 3e rail pour Chambéry-Modane, bloquées sur le rapport PV, VL 100 km/h.
Mille-pattes : les CC 1100 (surnom donné aux Aubrais)
Mobylettes : Autorails FNC 90ch, à cause de leur puissance ridicule et de la transmission par chaîne.
Moustaches : surnom dunkerquois des BB 66000 et 66400, en raison du dessin des motifs blancs sur les capots frontaux.
N

Nez cassés : série des 7200/22200. A cause de la forme caractéristique du nez
Nez pointus : Autre surnom des TGV.
Nez de Boeufs : Rame corail réversible.
O

Œil de bœuf : voir Rouges
P

Panos : les X 4200. Mis en service en 1959 sur la splendide ligne des Cévennes Clermont-Ferrand - Nîmes afin d'y assurer le Cévenol. Leur surnom vient du grand compartiment (climatisé) panoramique de 1ère classe qui couvrait plus de la moitié de l'engin. Dessinés par Paul Arzens sur le modèle des Vista-Domes nord-américains, dotés du mythique moteur MGO de 605 kW (transmission électrique), ces engins ont connu de nombreux déboires techniques. Quatre sont aujourd'hui préservés (un record, sur les dix qui ont été construits !).
Panzer : BB25100
Patrick: le TGV de série 01. Le "P" de PSE (LGV Paris Sud-Est)
Pédalos (ou Bielloux ) : BB 71000. Construction CFD (comme la CC 80001) à transmission par bielles.
Petits gris : les Z 6100 du Nord (surnom donnés aux ateliers des Joncherolles).
Picasso : les autorails avec cabine au-dessus de la caisse.
Pouponnette : Autorail Billard 212 des CP (en référence à son avertisseur)
R

Ratagaz : Rames à Turbines à Gaz T 2000 (merci Terminator !).
Raton-laveur ou Train Kärcher : le train chargé de débarrasser la voie des feuilles mortes qui provoquent des patinages et enrayages.
Rouges (Les) : appelées aussi Œil de bœuf , Z 3800. Ex Etat. Automotrices dites de ramassage, avec des accélérations impressionnantes : 0 à 140 km/h en 72s !
Rouquin ou le rouge : le 3ème rail 750 V de la banlieue St-Lazare, du fait de la croûte de rouille qui le recouvrait.
S

Sophie : le TGV de série 02. Le "S" de PSE (LGV Paris Sud-Est)
Souleserie : autorail Soulé ( en référence à sa fiabilité ou à l'été de ses concepteurs...)
Sous-marins : les CC65000
Soyouz : Première génération des autorail CFD initialement immatriculés dans la série de SY
Sputnik : les CC70000 (Chalindrey ), aussi Gagarine
Suppositoires : voir concombres
Sybic (Synchrone Bicourant) : les BB 26000. Surnom, devenu appellation officielle, donné dès leur conception du fait de leur motorisation et de leur caractère bicourant 1500 / 25000 V.
T

Tank à Konrad : EAD équipé de boites de vitesses initialement construites pour un char franco-allemand à l'époque du chancellier Konrad Adenauer.
T P E : Trans Péquenots Express. Surnom local des trains assurés en rames V2N sur Paris Laroche.
Tubes de moutarde : surnom local (réseau Ouest) des ETG T 1000/1500.
U

Unités Mauriennes : Couplages indissociables de BB 1 à 80 utilisées en
renfort sur Modane.
V-W

Vespas : BB 9401 à 9535 .
Vorace (Le) : Le rapide Paris - Strasbourg
Waterman : les 2D2 5500 (surnommées également "Nez de cochon" ou "femmes enceintes" selon la forme du nez de la sous-série)
Y

Yaya : désigne toutes les locs A1A A1A, mais surtour les 62001 à 100 Baldwin.
Yellow submachines : les BB22200 modifiées transmanche (Nez jaune obligatoire en GB )
Yoyo : locotracteur Y 7000/8000.
Z

Zébulon : prototype Z 7001 ex Z 7115, premier engin équipé de la transmission tripode équipant les TGV.
Zézette : désigne l'élement automoteur Z 7100.
Autres Surnoms :
Suisse

Tracteurs : les locotracteurs, chez nous, à cause de leur désignation (Te, Tm, Ta, Tem, Tea)

Crocodiles : Be ou Ce 6/8 II ou III, des fers à repasser (Ee 3/3 16311-16326)
La Sauterelle : pour les feues Re 4/4 I (vu leur aptitude à faire de petits sauts au démarrage).
La BoBo : désigne l'ordre des essieux de la Re 4/4 II, machine universelle des CFF avec ses 273 unités.
La "6/6" : pour les Re 6/6 (et aussi les Ae 6/6).
Les 16000 : pour les machines de manoeuvres (qui commencent par 16xxx). Avec la nouvelle désignation, on appelle simplement la machine par son nom (une 460, une 841, ...)

Les trains navettes ont aussi des noms spéciaux.

Mirages : rames de banlieue de couleur rouge, construites en même temps que non Mirage de l'armée...
Les Chiquita : série tirée à 4 exemplaires, avec sa livrée jaune-violet.
Les "Colibris" : nos 142 trains navettes régionales, aussi à cause de leur livrée... Les dernières séries ont déjà des surnoms.
DPZ : Les rames RER à deux étages de Zürich (pour DoppelstockPendelZug),
DOSTO : IC2000 (également pour DOppelSTOck, deux niveaux).
Souris grises : Rames TEE CFF, type Rae 1051 à 55, ex Cisalpin, assurant la correspondance à Frasne des TGV Paris-Lausanne vers Berne.

Et pour finir, pour faire plaisir à nos amis français, le TGV ! On le surnomme "Pointu" et même "Sous-marin"...

source ; le weeb du rail

pat
Admin Principale
Admin Principale

Nombre de messages : 7648 Masculin Age : 70
Emploi/loisirs : Train, Secourisme, chant chorale
Humeur : toujour bonne
échelle utilisé : HO,O
Date d'inscription : 04/12/2007

http://foudurail.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: surnom donné aux engins moteurs

Message par Invité le Mar 9 Sep 2008 - 17:08


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: surnom donné aux engins moteurs

Message par Invité le Mar 9 Sep 2008 - 17:19

ancien a écrit:
Nez cassés : série des 7200/22200. A cause de la forme caractéristique du nez
qui est aussi le surnom des 72000, 6500, 21000, 15000, des 14500 si elles avaient exister, et à la regueur des 40100 .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: surnom donné aux engins moteurs

Message par Invité le Mar 9 Sep 2008 - 18:57

merci pour toutes ces infos pat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: surnom donné aux engins moteurs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum